Célébration de Noël 2019 et nouvelle ans du SOHRAM-CASRA

Chère Amies, Chers Amis,

Voici quelques nouvelles de notre célébration de Noël 2019 à l’église orthodoxe syriaque de Diyarbakir. Cette année encore, comme les précédentes, SOHRAM a fêté Noël avec les communautés chrétiennes syriaque, chaldéenne et arménienne. Une fois encore, cette célébration montre que les graines que SOHRAM a semées ont fleuri et donné des fruits : des chrétiens orthodoxes, catholiques, protestants, des musulmans sunnites, des alévis, Syriaques, Arméniens, Kurdes, Arabes étaient réunis à la lumière de la fête. Grâce aux liens que SOHRAM s’efforce de promouvoir entre les différentes religions et ethnies, célébrer cette fête ensemble est devenu en quelque sorte une coutume durable.

Depuis l’époque préchrétienne et jusqu’au début du 20ème siècle, Syriaque et Arméniens constituaient la population majoritaire à Diyarbakir et dans toute la région de l’est et du sud-est de la Turquie. Lors du génocide de 1915, malheureusement, ils ont été massacrés ou ont dû quitter ces villes. Nous n’oublions pas ces victimes et savons que nous devons garder en mémoire les faits historiques.

Après la messe nous avons prié ensemble pour les victimes de la guerre, pour la paix en Syrie, en Irak, dans notre région et dans le monde.

Selon le P. Yusuf, prêtre de l’église, notre participation annuelle soutient le moral de la communauté.  Yavuz Binbay et le P. Yusuf ont transmis ensemble un message aux médias et souhaitent cultiver et transmettre aux nouvelles générations cette fraternité précieuse qui dure depuis 17 ans entre SOHRAM et les communautés chrétiennes syriaque, chaldéenne et arménienne malgré le poids de l’histoire et le conflit actuel.

A la sortie de la messe, de même que l’an dernier, des femmes sont venues, se présentant comme Arméniennes et Syriaques (Araméens) dont les grand-mères avaient été obligées de se convertir à l’islam. Elles ont remercié SOHRAM, au nom des Arméniens convertis, pour son programme de dialogue inter-religieux : « C’est grâce à ce programme que nous avons pu retrouver nos frères et sœurs Arméniens. Nous vous remercions de tout notre cœur pour le rôle que vous avez joué à cet égard ». Cette année elles étaient plus nombreuses que l’année passée. J’ai été très ému par ce témoignage qui m’a fait prendre conscience, une fois de plus, de la valeur de notre programme de dialogue inter-religieux.

Lien pour la célébration de Noël (en turc) :

http://www.guneydoguekspres.com/guncel/video-meryem-ana-kilisesi-nde-noel-ayini-h9499.html

Célébration du Nouvel-An avec les enfants Syriens victimes de la guerre et les participants au programme d’éducation à SOHRAM.

Le 31 décembre, nous avons réuni des enfants que SOHRAM soutient, ainsi que leurs familles. Ce sont en majorité des enfants victimes de la guerre en Syrie ou affectés par la violence du conflit actuel entre le PKK et l’Etat Turc et victimes de la torture. Nous avons organisé une petite fête à SOHRAM et leur avons distribué quelques petits cadeaux.

Je tiens aussi à vous parler de notre visite du 14 décembre 2019, avec 15 bénévoles, au Monastère Syriaque orthodoxe Dar-ul Zaffaran à Mardin.

Cette visite s’inscrit dans le cadre de notre recherche de la compréhension de « l’autre ». Au cœur de ces rencontres en effet, nous encourageons la connaissance des autres religions et cultures, par une recherche commune des traces du dialogue historique et fructueux entre l’islam et le christianisme. Nous avons eu l’occasion d’échanger nos idées à ce sujet. Les thèmes traités sont l’ouverture aux différentes cultures et religions, la promotion de la tolérance, du respect de l’autre et de l’égalité. Malgré les ombres du passé nous voudrions créer un pont de fraternité dans notre région entre les communautés musulmane (kurde, arabe, turque, etc.) et chrétienne (syriaque, chaldéenne et arménienne)

Grâce à cette rencontre ;

  1. Nous avons pu faire progresser notre dialogue et notre fraternité entre la communauté musulmane et la communauté chrétienne.
  1. Nous avons pu échanger nos pensées.
  1. Nos bénévoles et les élèves du monastère ont trouvé l’occasion de se rencontrer et d’établir une amitié destinée à durer.

 

Merci de tout cœur de nous en donner la possibilité par votre soutien fidèle. Pour assurer la continuité de notre action n’oubliez pas que nous avons besoin de vous !

 

Avec mes meilleures salutations.

Yavuz Binbay

Président

SOHRAM-CASRA

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

7 + 3 =