Bilan du SOHRAM-CASRA DEPUIS 17 ANS

Depuis l’an 2000 SOHRAM-CASRA continue à apporter une aide très importante aux victimes depuis 17 ans pour des milliers de personnes, les graines que nous avons semées et cultivées ont pris racine et portent leur fruit comme un espoir pour les victimes.

Depuis la fondation du SOHRAM-CASRA en l’an 2000 jusqu’à ce jour nous avons pu réaliser pour secourir une partie au moins des victimes de la torture et des conflits :

  • Distribution de 876 couvertures, 203 appareils de chauffage électrique et poêles, 130 matelas aux réfugiés.
  • 752 personnes ont reçu une aide juridique.
  • 832 bébés de familles réfugiées reçoivent 4 litres de lait et de la farine de riz chaque semaine
  • 467 familles reçoivent une aide alimentaire.
  • 1’978 familles ont été suivies par notre assistante sociale. Notre service social a trouvé 418 postes de travail pour des personnes dont le contrat de travail avait été résilié.
  • 421 réfugiés se sont inscrits à des cours de turc. La plupart d’entre eux parlent l’arabe, langue que la majorité de la population locale ne comprend pas. Ces cours facilitent les contacts avec l’entourage et la recherche de travail. 264 participants reçoivent une aide pour leurs frais de transport.
  • SOHRAM aide les enfants de familles démunies, victimes de la torture et de violences, ou réfugiées, afin qu’ils puissent fréquenter l’école publique, puis accéder à une formation leur offrant une perspective d’avenir.
  • 46 enfants de réfugiés, intégrés dans notre programme de scolarisation, peuvent fréquenter l’école publique, ce qui est très important pour leur avenir ! – Actuellement 162 élèves suivent notre programme éducatif, dont 46 Syriens. Jusqu’à ce jour 1’508 enfants ont pu, grâce à SOHRAM, continuer et terminer leur scolarité. 216 jeunes ont réussi à entrer à l’université, et 59 étudiants ont terminé leurs études universitaires. Actuellement, 163 étudiants immatriculés dans différentes universités de Turquie sont des jeunes que SOHRAM a scolarisés ou ré-scolarisés, ou soutenus de manière suivie depuis l’école primaire ou secondaire ou le lycée. Sur les 59 étudiants qui ont obtenu leur diplôme universitaire d’enseignement. 23 enseignent bénévolement au Centre SOHRAM.
  • Le 26 Juin, Journée mondiale de l’ONU contre la torture, notre service de psychothérapie a organisé des séminaires sur le thème de la situation comme « LES ENFANTS ET LES FEMMES DANS LES SITUATIONS DE GUERRE ET DE MIGRATION», « SOLIDAIRITÉ AVEC LES RÉFUGIÉS SYRIENS, LES VICTIMES DE LA GUERRE, DU CONFLIT INTERNE ET DE LA TORTURE », « TOUTES LES FORMES DE VIOLENCE SONT UN CRIME CONTRE L’HUMANITÉ – NON À LA VIOLENCE  » Ce même jour, des enfants ont lancé des cerfs-volants au pied de la muraille de la vieille ville de Diyarbakir, chaque année, pour dénoncer la torture, la guerre et toutes les violences. Les participants ont aussi écrit leurs souhaits et les ont lâchés au fil de la rivière (le Tigre).
  • 3’312 victimes de tortures, de maltraitances et de la guerre nous ont demandé de l’aide et suivent des psychothérapies, des traitements médicaux et reçoivent des médicaments.
  • Pendant les week-ends, des mères bénévoles préparent un repas de midi dans la cuisine du Centre pour les écoliers et les enseignants des cours complémentaires, ainsi que pour les patients qui suivent les traitements de psychothérapie dans notre Centre Ainsi, au cours de l’année, environ 250 personnes bénéficient de ce service des repas de SOHRAM.
  • La boutique de vêtements et accessoires ménagers de seconde main se trouve aussi dans notre Centre. Plus des 32’000 personnes ont pu bénéficier de notre boutique de seconde main.
  • Nous avons créé et soutenons un comité en vue d’améliorer l’aide aux réfugiés. Il est composé de jeunes Syriens et de bénévoles de SOHRAM qui ont suivi nos séminaires « Nous sommes comme les autres les autres sont comme nous ». Ce comité organise une réunion par mois avec les réfugiés et il repère et précise les besoin urgents des réfugiés.
  • SOHRAM est le seul centre qui offre ses services en arabe, en kurde et en syriaque à Diyarbakir (avec la collaboration de l’église Syriaque Ste Marie).
  • Depuis 13 ans, SOHRAM participe aux célébrations de Noël et de Pâques des communautés Syriaque, Chaldéenne et Arménienne. Depuis 2008, nous nous rendons également au monastère de Dar’ulZaffaran, à Mardin, dont le métropolite, Mgr. Saliba Ozmen, est devenu un ami de SOHRAM. Au cœur de ces rencontres, nous encourageons la connaissance mutuelle de nos diverses religions et cultures et la recherche des traces historiques du dialogue entre islam et christianisme.
  • Depuis deux ans, la communauté Syriaque m’a invité pour l’IFTAR (repas du Ramadan). Cette invitation pourrait bien devenir une coutume découlant de nos activités de promotion de la tolérance, du respect de l’autre et de l’égalité.
  • Avec l’intermédiaire du SOHRAM-CASRA nous avons pu créer un dialogue entre les Syriaque, Arméniens, Chaldéens qu’ils sont convertir l’islam et chrétiens. Egalement entre les orthodoxes, catholiques et protestants à Diyarbakir. Depuis deux ans nous avons célébré le Noel et Pâques ensemble. Ainsi, les musulmans sunnites et alévis.
  • Education à la paix : D’année en année, les séminaires réguliers, commencés en 2004 avec 7 à 10 participants sous le titre « LES AUTRES SONT COMME NOUS – NOUS SOMMES COMME LES AUTRES » rencontrent un succès grandissant. Les thèmes traités sont : un cours sur les 3 religions monothéistes, l’ouverture aux différentes cultures et religions, la promotion de la tolérance, du respect de l’autre et de l’égalité. Gratuits, ces séminaires sont ouverts à tous, jeunes ou adultes, à raison de 4 heures par semaine. Depuis 2004, année où ils ont commencé, jusqu’à présent, 1’564 personnes ont participé à ce séminaire.
  • SOHRAM organise sept des rencontres interculturelles (fêtes où chaque ethnie présente des chants et des danses), et interreligieuse sous le nom: « Avec nos couleurs culturelles et religieuses, nous formons un Arc-en-ciel dans notre pays ». Des musiciens ont chanté dans les 11 langues parlées en Turquie (Turc, Kurde, Arabe, Arménien, Syriaque, Zaza, Géorgien, Laz, Roum, Grec, Azerbaïdjanais). Les chœurs de l’église orthodoxe Syriaque et de l’église catholique Chaldéenne ont chanté en syriaque. Puis le chœur de l’église Syriaques, le groupe de Sema des Alévis et les derviches tourneurs sont montés sur scène ensemble en signe de fraternité, d’égalité et d’union des religions. Chrétiens, sunnites, alévies et un nombreux public se sont rassemblés pour Arc-en-Ciel.

Malgré ses modestes moyens, SOHRAM a une fonction importante dans ces circonstances dramatiques.  Grâce à votre aide, nous essayons d’en assurer la continuité et d’offrir ainsi aux victimes de la situation actuelle un peu d’espoir…!

Merci de tout cœur de nous donner la possibilité de faire tout cela !

Cordialement.

YavuzBinbay

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 2 = 6